région

La Côte d’Opale déroule ses 120 km de plages, de dunes et de falaises entre Calais et Berck sur Mer.

C’est un paysage plein de contrastes qui mêle le vert éclatant de ses prés, aux couleurs gris bleutées des vagues. Une région qui vit de la mer et joue avec le vent. 

La Côte d’Opale, c’est une alliance légendaire entre les influences de la mer et les racines de la terre, un pacte violemment rompu dans l’histoire mais toujours reconstruit pour trouver un équilibre fragile entre les vagues de la mer et les sillons de la terre.

Le Site des Deux Caps, sur ses 23 kilomètres de littoral, constitue l'un des principaux atouts du Pas-de-Calais. Baigné d'une lumière changeante aux transparences liquides, ses paysages réinventent les couleurs franches et les camaïeux. Le Site des Deux Caps est le pays où la lumière est couleur.

Un paysage façonné par l'histoire
Héritiers du bouleversement géologique de notre planète, les caps sont les petits frères des Alpes. Le Gris Nez, plus âgé, courbe le dos sous le poids de ses 160 millions d'années.
Le Blanc Nez, plus droit, plus fier, est né 70 millions d'années plus tard.

- 160 millions d'années : le Pas-de-Calais est alors recouvert d'une mer calme et peu profonde où se déposent des limons durant près de 15 millions d'années.
Il vont se transformer lentement en argile et en grés, matrice du Cap Gris-Nez.

- 120 millions d'années : le niveau de la mer augmente. Les micro-algues au squelette calcaire se déposent pendant 30 millions d'années. Cette strate crayeuse est à l'origine du Blanc-Nez. Des mouvements tectoniques et la formation de failles font émerger à l'air libre ces différentes roches. L'érosion (gel, pluie, vagues) façonne nos falaises.

- 500 000 ans : les premiers hommes foulent le sol de notre département et ne voient pas la mer. Le climat glaciaire de l'époque a gelé une partie des océans.
Une calotte glaciaire de plusieurs centaines de mètres d'épaisseur recouvre alors le nord de l'Europe jusqu'aux îles britanniques et Amsterdam. Manche et Mer du Nord ne sont que d'immenses steppes ou paissent mammouths, antilopes Saïgas et rhinocéros laineux.

- 10 000 ans : le climat se réchauffe et devient tempéré. La mer regagne du terrain parfois loin à l'intérieur des terres…


Une terre de mémoire

Véritable scène vivante de notre histoire nationale, le Grand Site des Deux Caps a connu bien des moments phares.

Les abords du Fort d'Ambleteuse et de la dune de Slack ont par exemple vu défiler tour à tour les troupes de Jules César, de Louis XIV et de Napoléon Bonaparte, tous pris de désirs de conquête des côtes anglaises.

Les Allemands firent également du Grand Site l'une des scènes principales de la seconde guerre mondiale. Il compte en effet à lui seul 300 vestiges du Mur de l'Atlantique , édifiés pendant l'occupation allemande de 1940 à 1944.

Les fouilles archéologiques lancées dans le cadre de l'opération de sauvegarde sont une vraie aubaine pour les férus d'histoire qui pourront découvrir à loisir les vestiges conservés une fois les travaux achevés et les « chemins de mémoire » créés.


Un site naturel
Des falaises à couper le souffle ! Par leur exposition aux vents venus tout droit de la Manche mais surtout par leur beauté spectaculaire, des marais tourbeux à Tardinghen à l'estuaire de la Slack. Un site dont la diversité des paysages, la variété des milieux et des villages côtiers en font un lieu privilégié. Plus de 250 espèces d'oiseaux différentes aiment y séjourner tels que la mouette tridactyle, l'hirondelle des rivages, l'eider noir et blanc. Des espèces végétales rares y prennent racines tels que le choux marin, la carotte maritime, la polygale, l'hélianthème, l'euphraise, les orchidées sauvages, le thym serpolet et la gentiane amère.
Toutes ces richesses méritent d'être protégées.



Un site habité
Le site des Deux Caps n'est pas uniquement une terre sauvage d'exception mais 23 kilomètres de littoral habités par 5 000 âmes.
Les 8 communes de Wimereux, Ambleteuse, Audresselles, Audinghen, Tardinghen, Wissant, Escalles, Sangatte possèdent une richesse patrimoniale à conforter, tels que le fort de Vauban d'Ambleteuse, les fermes en silex, le clocher art-déco de l'église d'Audinghen…



Un site protégé
C'est un devoir de préserver les Deux Caps des menaces et des atteintes dont il fait l'objet, pour être transmis aux générations futures. L'État a donc distingué le site des 2 Caps, en raison de ses paysages remarquables, fragiles car attractifs et, donc, très fréquentés (plus d'un million de touristes par an).

1963 : Classement de l'anse du Cap gris-Nez
1973 : Classement de l'Estuaire de la Slack et de la Pointe des oies
1978 : Le site des Deux Caps bénéficie de la première démarche d'Opération Grand Site en France
1987 : l'ensemble du site est classé
2005 : des travaux de sécurité sont effectués sur le Cap Blanc Nez
Juin 2007 : la phase 1 des travaux de l'Opération Grand Site démarre à Tardinghen

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site